À propos

 

Richard.JPG

NOM. Le ministère du pasteur Richard F. Doulière s’est poursuivi, depuis longtemps, sous le sigle E E E, pour Etudes & Echanges Evangéliques. Mais le sigle résume aussi l’objectif du ministère du serviteur de Dieu tel que l’apôtre Paul le résumait en Colossiens 1.28 : Evangéliser, Exhorter, Enseigner.

 

BUT DU SITE. Le site rassemble un certain nombre d’articles, méditations, prédications ou textes de conférences qui lui sont dues ou qui sont signés d’amis partageant la même vision. Le but est de mettre à disposition du plus grand nombre ce travail d’étude accompli sur la Bible, ainsi que tout document capable d’édifier, d’encourager ou de nourrir la réflexion du lecteur.

PROFESSION DE FOI. Nous nous voulons ouverts. Cependant, notre quête ne peut remettre en cause des convictions  depuis longtemps acquises. Elles se résument en cinq articles :

1. Les soixante-six livres de la Bible sont tout entiers Parole de Dieu, exempts d’erreur dans les originaux. Aucun autre livre ou ‘message’ ne peut prétendre à pareille inspiration (2 Timothée 3.16 ; 2 Pierre 1.21).

2. Jésus est Dieu manifesté en chair. Par sa mort et sa résurrection, il offre à tout humain, pardon, réconciliation, justification et glorification (Romains 5.6-10 ; 8.29,30).

3. C’est par son Esprit que Dieu agit pour la régénération et la sanctification du croyant. La seule évidence de la présence de l’Esprit dans le croyant est la manifestation des vertus qui en constituent le fruit selon Galates 5.22 & 23.

4. La foi est le moyen offert par Dieu aux hommes afin de leur permettre de saisir Sa grâce en dehors de laquelle il n’y a aucune possibilité d’échapper à la seconde mort, conséquence invitable du péché (Ephésiens 2.8,9). C’est également par la foi qu’il est possible d’atteindre la totalité de l’objectif de sainteté que Dieu propose à ceux qui répondent à son appel.

5. Le salut accompli par Jésus-Christ implique la résurrection des croyants pour la vie et celle des incroyants pour le jugement, ainsi que la réalisation de toutes les promesses inconditionnelles faites, en particulier, aux patriarches.

Publicités

10 réflexions à propos de “ À propos ”

  1. ourliac philippe a dit:

    merci Richard pour votre message de dimanche et comme je vous l’ai dit, puissions-nous remotiver les chrétiens à attendre le moment ou Jésus va venir nous chercher!!!
    God bless you

  2. Christian Hanssens a dit:

    Richard, félicitations pour ce beau site, Amitiés

  3. Edner Pierre Pierre a dit:

    Merci pour cet outil qui sera utile aux leaders evangeliques desireux de mieux se former. Edner (Haïti)

  4. Erik Surmont a dit:

    cher Richard , c`est vraiment ce qu`il fallait pour nos échanges , tous les matins je suis sur les sites de « la lecture de la Bible » et l univers de la bible »pour mes études , a partir de maintenant j aurai le plaisir de consulter ton site , c est une très bonne chose , et en plus je sais qu`en ce site je peux avoir confiance….mais cela ne change rien pour nos courriers personnels.. merci Seigneur a bientôt de te lire comme d habitude +le site pour note édification

  5. Salut « Vieux Frère », merci pour ton travail et le partage de tes connaissances avec nous les « jeunes ».
    Que Notre Dieu te fasse du bien et te garde encore!!!
    Jeanlouis Anne-Frédérique

  6. Prof Douliere content de vous revoir. Je suis Gedeon ancien du STEP en Haiti. Gloire à Dieu pour cette source de benediction que vous mettez au benefice du royaume . Je prie que le Seigneur me permettra de vous rencontrer ou vous parler encore ici-bas un de ces jours.
    1Co15.58

  7. Merci pour toutes ces brèves qui nous amenent à réfléchir et à progresser.

  8. Mac Dougall Michel a dit:

    Je suis athée au sens où je ne crois pas à l’existence physique de Dieu. Toutefois, je comprends que la réalité n’est ni purement physique ni purement spirituelle, mais échange des deux. Nier Dieu parce qu’il n’existe pas physiquement alors qu’il est manifestement présent dans la pensée (c’est-à-dire en esprit) n’a donc pas de sens. Ceci posé, vos 6 premiers préalables à la discussion ne me posent aucun problème. Par contre, le septième, sur la résurrection des morts, me gêne. Je rappelle que les Juifs, sur l’Ancien Testament desquels se fonde le christianisme, ne croyaient pas à la résurrection. Jésus lui-même, en débat avec eux, parlait d’une résurrection spirituelle et non d’une résurrection physique (Marc 12, 18-27). Dans ces conditions, m’autorisez-vous à entrer en dialogue avec vous ?

  9. Alain et Dominique BACONNIER a dit:

    Bonjour,

    Nous lisons votre calendrier depuis des années.

    Ma femme et moi étions à Genève jusqu’en 2015.
    Nous fréquentions alors llEglise de la Pélisserie qui est la première église libre de Genève.

    Maintenant nous habitons à 80 kilomètres de Genève et nous allons dans une assemblée où les femmes présentent la cène. Nous n’avons pas l’habitude de cela.

    Ma question est: est-il permis aux femmes de présenter la cène?

    Meilleures salutations en Christ.

    Alain et Dominique Baconnier

    • Chers Frère et Soeur en Christ,

      Je comprends votre questionnement. Cependant il ne m’est pas facile de vous répondre.
      Il est certain que le mouvement dit de libération de la femme a joué un rôle dans la place qui lui est accordée dans certains aspects de la vie des églises. Qu’en penser ? D’une part, je me réjouis de ce que cela montre que la femme n’est pas méprisée ni considérée comme moins capable que l’homme. D’autre part, je crains que ce soit au mépris de l’enseignement biblique.
      Dans certains cas, c’est l’absence de frère qui explique le glissement et le justifie. Mais le fait même que plusieurs en éprouvent un certain malaise me semble bien montrer que la règle est mise à mal. Pour ce qui est de la Cène, attention de ne pas en faire un rite, moins encore un sacrement. C’est un simple emprunt humain à la Pâque juive. Elle n’a donc rien de particulièrement sacré, pas plus que le fait d’orner la salle de fleurs pour la rendre plus accueillante. Mais sa présentation s’accompagne le plus souvent d’une part d’enseignement.
      Cela permet de s’interroger, car la consigne de l’apôtre Paul était de ne pas permettre à la femme d’enseigner (1 Timothée 2.12). La raison pour laquelle il établissait ce principe n’a pas varié, puisqu’il se reportait au fait que c’est la femme qui a été séduite la première. Ce fait historique n’a évidemment pas changé entre-temps ! Je n’oublie cependant pas ce qui me paraît cependant complémentaire. La seconde partie du verset dit: « ni de prendre de l’autorité sur l’homme ». Là me semble être la clé de la question. Si ce sont les frères en charge de la responsabilité de l’assemblée qui demandent à une soeur une intervention, même d’enseignement, elle ne prend pas autorité sur eux, mais le fait couverte par leur autorité.
      Je pense à une église où l’introduction du culte était partagée par un jeune couple. L’épouse demeurait alors sous l’autorité de son mari. La chose me paraît acceptable.
      Je soulignerais donc ceci: l’intervention d’une soeur pour enseigner va à l’encontre de la règle. Toutefois, si elle en est priée pour une bonne raison, par les frères, cela fait partie des exceptions qui confirmeront la règle et elle ne sera pas coupable de prendre de l’autorité.
      Dans ce dernier cas, on peut remercier Dieu des capacités certaines dont elle fera preuve.
      Merci de votre question.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s