Étiquettes

,

Lecture proposée : Colossiens 1.9-11 

portant des fruits en toutes sortes d’œuvres bonnes, et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse.
Colossiens 1.9, 10


CROÎTRE DANS LA CONNAISSANCE

        Pourquoi devoir vivre dans ce contexte fini, provisoire, du temps et de l’espace ?

La réponse n’est-elle pas que nous avons besoin de grandir pour être vraiment nous-mêmes, exister tout simplement ?

Sur le plan physique, la croissance n’a qu’un temps. Mais en ce qui concerne les réalités spirituelles, elle ne s’arrête pas.

Yves Duteil disait : « Si la vie sert à quelque chose, c’est à nous donner le temps de grandir, de progresser, quel que soit notre point de départ. » Cette pensée n’a rien de simpliste. Nous ne sommes effectivement pas vivants pour subir passivement l’existence. Nous existons pour nous construire. Et le chrétien sait qu’il se construit en vue d’une réalité qui est hors du temps et de l’espace. C’est ce qui donne à sa croissance spirituelle une dimension incalculable.

Yves Duteil poursuivait ainsi sa réflexion : « J’ai la conviction que nous pouvons être les sculpteurs de notre propre existence, quelle que soit la dureté du bloc de pierre qui nous constitue. » Ici, peut-être devons-nous nous démarquer. Certes, nous avons besoin d’être sculptés et le bloc le plus dur peut l’être. Mais n’est-il pas plus sage de le remettre à l’art du divin sculpteur pour qu’il le façonne à sa propre image ?

Le vouloir est de notre ressort. Le réussir lui appartient.