Lecture proposée : Psaume 131

Honore ton père et ta mère afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.
Éphésiens 6.2

…TON PÈRE ET TA MÈRE

On attache généralement plus d’importance à la fête des mères qu’à celle des pères. Il semble même que celle-ci n’ait été créée que pour des raisons commerciales. Quoi qu’il en soit, elle n’a certainement pas le même succès.

On peut se demander pourquoi. Les pères rempliraient-ils mal leur rôle particulier ? Il est sans doute plus difficile que celui, si naturel, de la mère qui consiste à aimer ceux qu’elle a portés et qui ont fait si étroitement partie d’elle-même. Et c’est pour cela, il me semble, que la Bible, dans les conseils éducatifs qu’elle donne aux parents, s’adresse directement aux seuls papas !

Mais dans l’optique de l’honneur qui leur est dû, ils y sont indistinctement liés.

Par ailleurs, on peut également se demander ce que signifie le commandement d’honorer. Notre époque ne donne guère de place au respect dû à l’autorité, aux enseignants, au grand âge, et parfois moins encore aux parents !

Pourtant honorer, c’est d’abord respecter parce que reconnaître ce qui est reçu et manifester de manière extérieure sa reconnaissance. C’est faire de la place à tous ceux auxquels on doit l’existence, l’éducation, l’ordre (même s’il n’existe plus guère) et, par là même, leur obéir.

Bien sûr, la mère a une vraie place à cet honneur, peut-être bien la première. Mais que seraient les marques extérieures de respect si elles n’étaient d’abord, au temps de l’enfance et de la jeunesse, l’obéissance. C’est pour cela que notre verset est immédiatement précédé de : Enfants, obéissez à vos parents… car cela est juste.